LE MARSEILLE INDUSTRIEL OUBLIE …

Marseille, dès le début ses premières années du XIX° jusqu’à la moitié du XX° fut une ville active, connaissant même des périodes de pointe dans le domaine métallurgique (1830-1860). Ceci correspondant à la généralisation de la motorisation à vapeur, Marseille produisant jusque dans le domaine du matériel ferroviaire.

Hormis certains grands établissements industriels jouissant la proximité du port, et des réseaux de transport (les Gares St Charles, d’Arenc, de la Capelette) la plupart, essentiellement ceux de petite taille, restèrent dispersés au gré des opportunités foncières.

Nous nous intéressons essentiellement aux industries implantées dans espaces proprement urbains, leur architecture étant composante de la figure de la Ville. Aussi, nous ne ferons que citer pour mémoire la Vallée de l’Huveaune. En effet, hors la Ville proprement dite, cette vallée permit l’installation d’établissements de grande taille, spécifiques, en fonction de sa vastitude et de la ressource aquatique qu’elle offre.

Nous avons déjà mis en exergue certains bâtiments industriels urbains et péri-urbain dont la qualité architecturale leur a permis d’encore exister, friches industrielles réhabilitées. Après un rappel historique de la Ville de Marseille, pour mémoire nous esquisserons un panorama-échantillon d’établissements industriels disparus, démolis ou noyés dans des continuités urbaines.

 


 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *